Techniques du traitement

 

TECHNIQUES PERCUTANEES MINI-INVASIVES (MIS) DE L’HALLUX VALGUS: interventions modernes

La correction des hallux valgus jusqu’au début des années 2000 étaient des coupes osseuses par voie sanglantes (ostéotomies) portant sur le premier métatarsien et la première phalange. Parmi ces interventions, se distingue le  » SCARF » modifié, qui par un seul trait de coupe assure translation externe, abaissement et dérotation du premier métatarsien.Cette ostéotomie donne des résultats extrêmement fiables au prix d’une douleur minime. L’anesthésie est souvent générale ou locorégionale. Mais elle nécessite l’utilisation de vis pour stabiliser les coupes osseuses. Auparavant, l’opération de Mac-Bride par transfert de tendons était très difficile à régler avec un risque d’hyper correction en varus (déviation du gros orteil en dedans) et était très mal vécue. Elle n’est plus utilisée actuellement.

Le Dr EL KOHEN utilise depuis quelques années la technique percutanée pure, c’est à dire en effectuant 3 points cutanés, à travers la peau et en utilisant la radioscopie au bloc opératoire pour voir le déroulement de toute l’opération qui dure 20 minutes. L’intervention se fait généralement sous anesthésie locale (ou parfois loco-régionale) et la patiente ressort dans l’après-midi en marchant sur ses pieds avec appui autorisé.

Les avantages de cette technique venue des Etats-Unis sont nombreux avec quasiment pas de douleur, une bonne correction de la déviation avec ablation de l’exostose (« oignon »), une absence d’utilisation de matériel vis ou plaque (bien que certains utilisent des minivis), très peu d’oedème voire inexistant, une marche immédiate et une cicatrice invisible sur le plan esthétique (3 fils résorbables). Sans oublier la correction percutanée des déformations des autres orteils souvent associées.

P4178116P4178130P9180732P9180735P3042382 PC110843

L’avantage de cette technique est qu’elle demande une formation et apprentissage très longs dans des Centres spécialisés du Pied à l’étranger, de revoir les patientes régulièrement au début (une fois par semaine pendant un mois) pour refaire le pansement et surveiller la correction. Cette technique miniinvasive doit rester dans l’arsenal thérapeutique du chirurgien et de l’adapter en fonction de chaque patiente et du degré de déviation du gros orteil.

Traitement des orteils voisins Les atteintes des orteils voisins compliquent parfois l’intervention. Il vaut mieux les prévenir. Les griffes peuvent se traiter actuellement par la technique percutanée par simple ténotomie de l’extenseur ou capsulotomie (sans utilisation de broche). La métarsalgie de surcharge, douleur importante à l’appui au niveau de la plante du pied est le plus souvent guérie par la cure de l’Hallux valgus, au moins pour le deuxième orteil. Sinon, en cas de douleurs au niveau de la tête des autres métatarsiens, on effectue toujours par la techniques percutanée un relèvement des têtes métatarsiennes(DMMO). La marche, sans douleur, se fait immédiatement pour permettre un réglage et ajustement automatique de la position des têtes qui se relèvent et faire disparaitre les durillons (« cors ») plantaires par la suite.

Suites opératoires Les suites des interventions modernes percutanées miniinvasives sont remarquablement simples. La douleur est négligeable et dans tout les cas efficacement combattue. Durée de séjour : ambulatoire seulement. Reprise de l’autonomie: immédiate, appui avec semelle rigide pendant 30 jours dans des chaussures du commerce, puis chaussures normales par la suite. Les béquilles ne sont pas nécessaires. Une radiographie de contrôle de la consolidation est effectuée à un mois après l’intervention au cabinet pour surveiller la consolidation osseuse.

La rééducation n’est prescrite que pour les patientes qui présentent un peu d’oedème résiduel au niveau des phalanges distales (très rare) ou qui ont une mauvaise circulation veineuse. Il ne faut surtout pas s’inquiéter, ce genre d’oedème peut persister jusqu’à six mois parfois et disparait complètement par la suite! Un drainage lymphatique avec bandage compressif permet de mettre à bout cette gène.

L’ Arrêt de travail est de 15 jours pour une intervention de ce type pour les gens qui travaillent. On peut intervenir sur les deux pieds à la fois si la patiente le désire. Sinon, on peut opérer le deuxième pied deux mois après. La conduite automobile est autorisée, par sécurité, en général à partir de 2ème mois parfois bien avant. Le sport est autorisé à partir du 3ème mois.