les lésions méniscales

Chaque genou possède deux ménisques : un ménisque interne et un externe.

Le ménisque est un fibrocartilage semi-circulaire situé entre le fémur et le tibia. Il a un rôle de cale stabilisant le genou en empêchant les mouvements anormaux et un rôle d’amortisseur dans la transmission des forces. Une lésion méniscale isolée ne retentit cependant pas beaucoup sur la stabilité du genou tant que les ligaments sont intacts mais elle entraîne un risque d’arthrose plus tard.

Les lésions traumatiques des ménisques surviennent à la suite d’une torsion brutale du genou (entorse) pouvant survenir dans n’importe quelle circonstance, sport, chute, course, marche rapide, relèvement brutal d’une position accroupie ou lors d’une hyper utilisation du genou sans notion traumatique évidente.

Dans ces conditions, le ménisque peut se fissurer ou même se déchirer. Cette déchirure peut entraîner des douleurs du genou (généralement du coté interne du genou s’il s’agit d’un ménisque interne et du coté externe en cas de lésion du ménisque externe).

DSCN0891Un gonflement du genou peut apparaître à la suite d’un épanchement voire même un blocage du genou qui ne peut plus s’étendre normalement et qui est une véritable urgence.

Il existe aussi des lésions méniscales survenant en dehors de tout épisode traumatique, souvent en cas de vieillissement du ménisque (lésions dégénératives). C’est une lésion très fréquente. Il faut y penser chez des patients d’âge mûr qui présentent des douleurs internes du genou à début progressif. L’évolution des douleurs est volontiers cyclique avec des épisodes douloureux plus ou moins longs qui rentrent dans l’ordre pendant quelques temps suivis de la réapparition d’une symptomatologie identique. C’est un diagnostic difficile qui nécessite habituellement de réaliser des examens complémentaires (IRM).

Ces lésions méniscales peuvent parfois s’associer à une usure du cartilage au niveau du fémur ou du tibia, il s’agit de l’arthrose. Il importe de préciser cette atteinte cartilagineuse car elle peut être responsable de douleurs résiduelles qu’il faudra traiter d’une manière différente (injection d’acide hyaluronique, médicaments à base de glucosamine…) et aussi actuellement par le Plasma Riche en Plaquettes (PRP) qui se fait par une injection intraarticulaire (dans le cabinet médical).