Généralités

Généralités

L’arthroscopie a révolutionné le traitement des pathologies articulaires. Le principe est d’explorer l’intérieur de l’articulation par de petites incisions sur la peau et de permettre à l’aide d’instruments miniaturisés de traiter certaines affections.
Depuis une quinzaine d’année, un nombre important d’interventions en chirurgie orthopédique a pu bénéficier de l’essor et des progrès des techniques arthroscopiques.
Auparavant, ces interventions chirurgicales nécessitaient de larges incisions, une durée d’hospitalisation prolongée et une longue période de réadaptation fonctionnelle.
Aujourd’hui, grâce à l’arthroscopie, le geste chirurgical, l’anesthésie et les suites opératoires sont particulièrement simples.

Le matériel arthroscopique

L’arthroscopie utilise un instrument optique de 4 mm de diamètre appelé arthroscope qui est introduit dans l’articulation à travers la peau par une très courte incision de 5mm.
Cette fibre optique est reliée à un système vidéo permettant au chirurgien d’explorer la totalité de l’articulation en visionnant un écran de contrôle.
Les instruments nécessaires à l’acte chirurgical sont, eux aussi, introduits dans l’articulation par un second mini-orifice.
Le chirurgien peut donc à la fois réaliser un acte diagnostic en explorant la cavité articulaire et réaliser un acte thérapeutique grâce à la mini-instrumentation appropriée.

Les articulations explorées

La plupart des articulations peuvent bénéficier à ce jour d’une intervention chirurgicale sous arthroscopie.

1/ Le genou

L’arthroscopie permet de diagnostiquer et de traiter de nombreuses pathologies du genou. La traumatologie du sport entraînant des lésions de ménisque, d’un ligament croisé ou parfois du cartilage bénéficie très largement aujourd’hui de la chirurgie arthroscopique ( ligament plastie, résection ou suture de ménisque, geste sur une lésion du cartilage).

Certaines pathologies inflammatoires ou infectieuses peuvent aussi être traitées par arthroscopie (synovectomie, biopsie, lavage). Dans certains cas d’arthrose du genou on peut parfois réaliser un nettoyage ou « shaving »de l’articulation dans le but de diminuer la douleur du genou.

2/ L’épaule

La chirurgie de l’épaule est aussi très accessible à l’arthroscopie. Les indications les plus fréquentes sont les pathologies de la coiffe des rotateurs, certaines tendinites, l’ablation de calcifications ou de corps étrangers, et les instabilités ou luxations d’épaule récidivantes.

3/ Les autres articulations

La cheville, la hanche, le coude, le poignet peuvent aussi, pour certaines pathologies, bénéficier des progrès de la chirurgie arthroscopique. Par exemple, le syndrome du canal carpien peut être opéré par arthroscopie. Les douleurs chroniques de cheville après traumatologie sportive ou bien certains cas d’arthrose de cheville peuvent bénéficier d’un traitement par arthroscopie.